A la suite du cycle de conférences ci-dessous, nous vous proposons

"Le James Webb Space Telescope"


le vendredi 20 avril 2018 à 20h

Aula du collège de Saussure, entrée libre.

Dr Pierre Bratschi, Dépt d'astronomie, UNIGE
Malgré des images spectaculaires et des résultats scientifiques exceptionnels, le Hubble Space Telescope arrive à la fin de sa mission. Les Américains ont donc décidé de le remplacer par un instrument plus puissant et dédié à l'étude du rayonnement infra-rouge. Pourquoi l'infra-rouge ? Quelles sont les caractéristiques d'un télescopte infrarouge ? Le JWST aura un diamètre de 6.5m, or aucune fusée ne peut lancer un instrument de cette taille, il faudra donc le plier. Comment plier et déplier un tel engin dans l'espace ? Les Européens sont fortement impliqués dans le programme du JWST puisque ce sont eux qui ont la lourde responsabilité de le lancer. Et enfin, qu'espèrent voir et découvrir les astronomes avec cet instrument qui aura coûté plus cher que le LHC du CERN, soit plus de 10 milliards de dollars ?

flyer, cliquer ici !

Grands Soirs UNIGE 2018           

Cycle de conférences en collaboration avec l'Université de Genève.

Aula du collège de Saussure, entrée libre, 20h.

Seuls dans l'univers?

programme complet, cliquer ici !

mercredi 10 janvier
Et si la vie venait d'ailleurs ?
Prof. Jan Pawlowski, Dépt génétique et évolution UNIGE

L’origine et l’histoire de la vie revues par la génétique et les fossiles. L’explosion du séquençage de l’ADN révèle une immense diversité génétique des organismes vivants. Il confirme aussi par ailleurs l’étonnante unité du vivant. Toutes les formes actuelles de la vie sont construites sur le même modèle génétique et semblent avoir évolué à partir d’un seul ancêtre commun. Qui était-il et quand est-il apparu ? Les premiers fossiles trouvés sur Terre correspondent déjà à des organismes évolués sur le plan génétique. Où se sont donc cachés les prédécesseurs de notre ancêtre commun? Venaient-ils d’une autre planète ?

mercredi 17 janvier
La vie dans l'espace : à quelles conditions ?
Prof. André. Maeder, ancien directeur de l'Observatoire astronomique

Il y a environ 2000 milliards de planètes dans notre Galaxie, mais de nombreuses conditions doivent être réunies pour que la vie telle que nous la connaissons y apparaisse et évolue. Dans l’histoire de la Terre, divers phénomènes, tels que le volcanisme ou le bombardement par des astéroïdes, ont aussi bien favorisé la vie que provoqué des extinctions massives. La vie bactérienne est sans doute fréquente et elle pourrait se trouver sur Mars ou Europa. Mais les conditions de développement d’une vie civilisée capable de durer sont encore mal connues. Ferons-nous aussi bien que les dinosaures qui se sont maintenus près de 200 millions d’années ?

mercredi 24 janvier
Qu'est-ce que la vie ? les enjeux philosophiques
Prof. Marcel Weber, Dépt philosophie UNIGE

Nous sommes tous capables de distinguer de manière intuitive entre des êtres vivants et des objects inanimés. Nous disposons donc tous d’un concept du vivant. Mais cette capacité discriminatoire repose sur l’expérience que nous avons des organismes terrestres. Elle ne sera probablement pas suffisante quand il s’agira de reconnaître des formes de vie extraterrestres. Pour être certain d’avoir identifié une forme de vie “alien” il faudrait disposer d’une définition. Or, toutes les tentatives en philosophie et en biologie pour donner une telle définition se sont avérées problématiques. Ces difficultés peuvent justifier un certain scepticisme.

mercredi 31 janvier
Les exoplanètes, nouveaux mondes habitables ?
Prof. David Ehrenreich, Dépt d'astronomie, UNIGE

À quoi ressemblent les exoplanètes, ces planètes tournant autour d’autres étoiles ? C’est en sondant leurs atmosphères à l’aide des plus puissants instruments au sol et dans l’espace que l’on peut déterminer les conditions qui y règnent et l’on espère ainsi détecter des traces de vie dans les atmosphères d’exoplanètes habitables. Encore faut-il surmonter cette coïncidence cosmique : les planètes qui ressemblent le plus à la Terre sont les plus difficiles à détecter ! Cependant, les instruments disponibles pendant la prochaine décennie encouragent à l’optimisme.

mercredi 7 février
La quête d'une vie extraterrestre intelligente, une utopie ?
Prof. Pierre Bratschi, Dépt d'astronomie, UNIGE

Depuis près de 50 ans, les scientifiques du programme SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) se dédient à la recherche de la vie extraterrestre intelligente à l’écoute des signaux venus de l’espace. Si leur quête paraissait utopique à ses débuts, elle devient de plus en plus réalise avec la découverte de planètes où la température ambiante permet la présence d’eau liquide, élément indispensable à l’apparition de la vie. Les astronomes sont convaincus que la vie est présente ailleurs que sur Terre, mais restent cependant très prudents quant à affirmer qu’il existe une civilisation intelligente extraterrestre, ce qui ne les empêche pas de la chercher.



Archives

  cycles de conférences des années précédentes

conférence du 16 janvier 2013 : maigrir sans stress, Prof. Alain Golay

conférence du 23 janvier 2013 :  comprendre et traiter l'obésité : exploration de pistes thérapeutiques en recherche fondamentale, Prof. Françoise Rohner-Jeanrenaud

conférence du 30 janvier 2013 : obésité, santé et activitié physique, quels liens ? Prof. Bengt Kayser

conférence du 6 février 2013 : distribution inégales du surpoids et de l'obésité dans le canton de Genève, Dr. Idris Guessous

conférence du 8 janvier 2014: Les particules cosmiques,ces messagers de l'Univers (Prof. Maurice Bourquin)

conférence du 15 janvier 2014: Regarder l'Univers avec des yeux nouveaux (Prof. Teresa Montaruli) part 1 part 2 part 3

conférence du 22 janvier 2014: Les mystères de la cosmologie moderne : énergie sombre et matière noire (Prof. Michele Maggiore)

conférence du 29 janvier 2014: Des mirages dans l'Univers !  (Prof. Georges Meylan)

conférence du 5 février 2014: Au-delà du boson de Higgs : les expériences du CERN rejoignent la cosmologie (Prof. Giuseppe Iacobucci)

Divic Rapin : le spectromètre AMS sur la station spatiale internationale

pied